Isolation des combles perdus : tout savoir

Qu’est-ce que des combles perdus et comment bien les isoler ? Pour tout savoir sur les combles perdus, suivez le guide !

 

Depuis quelques années, l’isolation des combles perdus a le vent en poupe. Ainsi entre le 1er janvier 2018 et le 31 mars 2020 elle représente un tiers de l’ensemble des opérations de rénovation énergétique entreprises dans le secteur résidentiel dans le cadre du dispositif des Certificats d’Economies d’Energie. Plus particulièrement, grâce au Coup de Pouce Isolation, entre le 1er janvier 2019 et le 31 mars 2020, 659 126 ménages ont pu bénéficier de l’isolation des combles perdus pour leur logement. Cela représente 56,3 millions de mètres carrés isolés et 724,8 millions d’euros versés par les acteurs du secteur pour financer ces travaux de performance énergétique1. Pourquoi ce poste de travaux suscite-t-il autant d’intérêt ?
Déjà, parce que dans un logement mal isolé ou une “passoire énergétique”, le toit représente 30% des fuites de chaleur de la maison. Afin d’améliorer la performance énergétique de son logement et par conséquent réduire ses factures d’énergie, c’est donc le premier endroit à adresser. Cela permet d’expliquer en partie le succès de l’isolation des combles perdus.
Toutefois, un point non négligeable concerne le financement de ces travaux. En effet, grâce à la loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte, ces travaux peuvent être pris en charge jusqu’à 100%... l’isolation des combles perdus revient donc à 1€. Les offres foisonnent et il peut être délicat de s’y retrouver.
Pour permettre aux particuliers de tirer le meilleur parti de l’isolation des combles perdus, Isolation Solidaire fait le point.

séparateur

Qu’est-ce que les combles perdus ?

“Combles”, “combles perdus”, “combles aménagés” : différents termes existent et se bousculent. Avant d’approfondir le sujet de l’isolation des combles perdus et pour mieux le comprendre, il est pertinent de bien distinguer ces éléments de langage.

Que désignent les combles ?

Les combles constituent la partie supérieure d’une habitation. Il s’agit de la partie de la maison située directement sous le toit, notamment lorsque la toiture est inclinée. Ce que l’on désigne par “combles” peut également s’intituler “grenier” ou “mansarde”.

La différence entre les combles perdus et les combles aménagés

On dit des combles qu’ils sont “perdus” ou “visitables” lorsque cette pièce est laissée vide. On peut en général y accéder par une trappe. Les combles perdus ne sont donc pas habités, ni aménagés. Cela peut être dû au fait que la hauteur dans les combles soit restreinte. Par ailleurs, dans ces combles l’entrait bas , c’est-à-dire la partie qui constitue le sol des combles, peut ne pas permettre pas la création en l'état d'un plancher porteur. Enfin, le volume intérieur du comble peut également être obstrué par divers ensembles de fiches et contre fiches Toutefois, les combles peuvent également être aménageables mais inutilisés par les occupants de la maison : il s’agit alors également de combles perdus.

À l’inverse, on considère que les combles sont aménagés lorsqu’ils ont été transformés en pièce du logement à part entière. Ces combles sont dits “accessibles” ou “habitables”. Qu’il s’agisse d’une chambre, d’une salle de jeux pour les enfants, ou encore d’un espace de stockage, ces combles peuvent souvent bénéficier de la lumière du jour. En effet, ils sont souvent éclairé par des lucarnes ou des fenêtres de toit telles que les “œils-de-bœuf”.

Pour tout savoir sur l'isolation des combles aménageables

 

Combles aménagés isolés par des panneaux rigides

Qu’ils soient perdus ou aménagés, les combles constituent un espace tampon entre l’habitation et l’extérieur. Il est donc essentiel d’assurer leur performance énergétique grâce à une bonne isolation.

séparateur

Comment isoler les combles perdus de son habitation ?

Il existe différentes techniques pour isoler les combles d’une maison. Pour l’isolation des combles perdus, on recommande d’isoler le plancher ou la partie inférieure des combles afin de préserver au mieux l’habitation des déperditions thermiques. Cela n’a pas d’impact pratique ou esthétique puisque ces combles sont inutilisés.
Afin de garantir la performance énergétique de l’isolation et de bénéficier des aides financières encadrées par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, un certain nombre de critères doivent être respectés lors des travaux. Plusieurs techniques permettent également d’isoler les combles perdus.

Les critères à respecter pour isoler ses combles perdus

Pour que les travaux réalisés soient synonymes de qualité, d’efficacité énergétique et de gain financier, il est pertinent de suivre les recommandations du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. Ainsi, dans le cadre du dispositif des Certificats d’Economies d’Energie et du Coup de Pouce Economies d’Energie,l’Etat a créé des fiches d’opérations standardisées qui recensent l’ensemble des points de vigilance d’un chantier d’économies d’énergie. Pour l’isolation des combles perdus, cette fiche s'intitule BAR-EN-101 - Isolation de combles ou de toiture. Ainsi, il faut veiller au bon respect des normes ci-après.
Tout d’abord, les travaux doivent être réalisés par un professionnel. En cas de problème, l’auto-réalisation des travaux par les particuliers ne peut pas être garantie. De plus, ce professionnel doit être titulaire d’un signe de qualité RGE - Reconnu Garant de l’Environnement dans le domaine de travaux de l’isolation des combles.
L’ensemble des artisans Isolation Solidaire est ainsi certifié RGE-Qualibat. Inscrivez-vous pour bénéficier du savoir-faire de notre entreprise de pose locale. Ils sont tous recensés au sein de l’annuaire du service public FAIRE qui permet de trouver un professionnel qualifié dans son département : tout savoir sur la mention RGE
Ensuite, l’entreprise de pose sélectionnée doit procéder à une visite technique préalable au chantier : “Le professionnel effectue, au plus tard avant l’établissement du devis, une visite du bâtiment au cours de laquelle il valide que la mise en place des isolants dans les combles ou en toiture de ce bâtiment est en adéquation avec ce dernier.”2 Elle est obligatoire avant d’éditer un devis afin de garantir aux particuliers que les travaux répondront bien aux besoins et aux caractéristiques de leur maison.
Enfin, lors du chantier d’isolation de combles perdus, l’artisan doit veiller à ce que l’isolant posé permette d’atteindre une résistance thermique d’une valeur supérieure ou égale à 7 m2 .K/W. C’est l’épaisseur de l’isolant qui va impacter la résistance thermique. Celle-ci varie en fonction de la technique d’isolation choisie.

Les techniques d’isolation de combles

Les combles sont “perdus”, les habitants de la maison n’ont donc pas vocation à marcher dessus. Pour isoler en-dessous de la toiture, les artisans vont donc procéder à l’application d’un matériau isolant sur le sol des combles plutôt que sur les rampants. Parmi les techniques d’isolation des combles perdus, on peut procéder au soufflage, au déroulé d’isolant ou à la pose de panneaux isolants. Isolation Solidaire passe en revue les différentes méthodes d’isolation des combles perdus.

Isolation des combles perdus par soufflage

Combles perdus isolés par soufflage

Efficace, rapide et peu onéreuse, la technique du soufflage est aujourd’hui la plus répandue pour isoler les combles perdus. Le soufflage consiste à venir souffler au moyen d’une machine dédiée des particules d’isolant sur le sol des combles. L’isolant se présente alors sous forme de flocons. Si la technique d'isolation des combles perdus par soufflage est la plus “simple”, elle n’en demeure pas moins exigeante et un certain nombre d’étapes doivent être respectées pour que le chantier se déroule dans les règles de l’art. Les artisans d’Isolation Solidaire sont formés à ces procédés rigoureux. Pour en savoir plus sur l’isolation des combles perdus par soufflage, rendez-vous sur notre page dédiée au déroulé d’un chantier de soufflage.

La technique du déroulage pour isoler les combles perdus

Une autre méthode consiste à dérouler le matériau isolant sur la partie basse des combles. Il faut pour cela que les combles disposent d’un plancher en bois ou en béton qui puisse soutenir davantage de masse. Les combles doivent également présenter une hauteur sous plafond suffisante pour que le professionnel puisse évoluer dedans avec aisance.
Dans un premier temps, l’artisan va appliquer un pare-vapeur sur le sol des combles. Cela permet de garantir l’étanchéité à l’air de l’isolant, de le préserver de l’humidité qui peut venir des pièces inférieures de la maison et, donc, d’assurer la performance de l’isolation des combles perdus dans le temps. En effet, s’il se charge d’humidité, le matériau va se dégrader et ses qualités isolantes seront affectées.
Ensuite, le professionnel va appliquer le matériau isolant. Celui-ci se présente alors sous la forme d’un matelas que l’artisan va venir dérouler soit sur le plancher des combles soit entre les solives. Pour atteindre le niveau de résistance thermique exigé par la RT 2012 et le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie de R=7 m2.K/W il faudra qu’une couche supplémentaire d’isolant soit appliquée. L’isolant sera alors déroulé de manière perpendiculaire aux rouleaux de la première épaisseur.

Installer des panneaux rigides dans les combles perdus

Isolation des combles perdus par pose de panneaux isolants

Pour appliquer cette technique, l’artisan va venir fixer des panneaux isolants rigides sur le sol et les plafonds des combles perdus. Ces panneaux sont généralement faits de fibre de bois, de polyuréthane ou de polystyrène expansé ou extrudé.

Isolation des combles perdus par épandage

Comme pour le soufflage, l’épandage consiste à déposer sur le plancher des combles le matériau isolant qui se présente en vrac. Toutefois cette technique est plus laborieuse. Elle nécessite, d’une part, la mise en place préalable d’un pare-vapeur. D’autre part, si le soufflage se fait par voie mécanique, l’épandage est manuel. L’isolant est en effet épandu manuellement sur toute la surface des combles puis égalisé à l’aide d’un râteau.

 

Demander un devis pour l’isolation des combles perdus

Quels matériaux isolants dans les combles perdus ?

Voici les différents matériaux qui permettent d’isoler les combles perdus

  • La laine minérale : laine de roche ou laine de verre
  • Le polystyrène expansé
  • Le polystyrène extrudé
  • Le polyuréthane
  • Le chanvre
  • La cellulose
  • Le liège expansé
  • La fibre de bois souple
  • La fibre textile

Quel matériau choisir pour isoler ses combles ?

Chacun de ces matériaux présente des qualités variables concernant leur coût ou leur impact environnemental. Votre artisan est le plus à-même de vous conseiller.
Par ailleurs, tous les matériaux isolants ne peuvent pas être utilisés en fonction de la technique de rénovation énergétique choisie. Afin d’isoler en vrac par soufflage, on recourra à la cellulose, au chanvre ou aux laines minérales.
Pour l’isolation par déroulé, les rouleaux sont faits à partir de laine minérale, de chanvre ou de fibre textile.
Enfin, tous ces matériaux sont disponibles sous forme de panneaux.
Le coût au mètre carré ainsi que la conductivité varient d’un isolant à un autre. L’artisan doit donc être vigilant quant à l’épaisseur posée afin de respecter les réglementations thermiques.

Point de vigilance : les isolants minces

On peut trouver sur le marché des isolants dits “minces”, appelés également isolants multicouches, films minces,Produits Réfléchissants Minces (PMR), isolants thermoréflectifs, ou encore Isolants Minces Réflecteurs (IMR). Aux allures de couvertures de survie, ces isolants minces sont constitués de plusieurs couches matériaux isolants compressés entre deux couches d’aluminium.
Si les isolants minces favorisent un gain de place et sont faciles à poser, ils ne peuvent constituer qu’une isolation thermique de complément. Les propriétés isolantes de ces matériaux sont en effet moins élevées, l’isolation phonique nulle et de fait ne répondent pas aux exigences de la RT 2012. Un chantier d’isolation de combles réalisé au moyen d’isolants minces ne permettra donc pas de bénéficier des aides financières liées aux Certificats d’Economies d’Energie et au Coup de Pouce Isolation.

séparateur

Isolation des combles perdus : combien ça coûte ?

Rénovation gratuite des combles, isolation des combles perdus à 1€ ou encore isolation payante… plusieurs offres sont disponibles sur le marché. Isolation Solidaire vous permet d’y voir plus clair.

L'isolation payante des combles perdus

Entre l’approvisionnement en matériau isolant et la main d’oeuvre, l’entreprise de couverture qui va procéder aux travaux d’isolation des combles a des coûts fixes et va émettre en fonction son devis pour le particulier. Ces montants sont variables et le coût est fixé par l’entreprise. Ainsi, sur les marchés de l'isolation, les tarifs pratiqués oscillent entre 17 et 93€ par mètre carré de combles isolé3. Toutefois, des primes existent pour financer l'isolation des combles. Découvrez-les ici.

Isoler ses combles perdus gratuitement ou pour 1€

Mais alors l’isolation gratuite ou à 1 euro, comment est-ce possible ?
Sur un principe de “pollueur-payeur”, dans le cadre du dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE), les fournisseurs d’énergie sont obligés en France de financer des travaux de rénovation énergétique. L’isolation des combles perdus en fait partie. Grâce à ce dispositif et à des partenariats avec des artisans locaux certaines offres comme Isolation Solidaire prennent en charge jusqu’à 100% du montant des travaux. Le particulier ne dépense rien, si ce n’est un euro symbolique et l’artisan est directement rémunéré grâce aux CEE.

En savoir plus sur le coût de l’isolation des combles

1 Source : Ministère de la Transition Écologique et Solidaire - Lettre d’information “Certificats d’économies d’énergie” - Avril 2020 - https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2020-04%20lettre%20d%27infos%20VF.pdf

2 Source : Ministère de la Transition Écologique et Solidaire Certificats d’économies d’énergie - Opération n° BAR-EN-101- Isolation de combles ou de toiture https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/BAR-EN-101%20%C3%A0%20compter%20du%2001%20septembre%202020.pdf

3 Source : ADEME, Pierre-Edouard Vouillamoz, Clément Leblanc, Julien Paulou, Jézabel Gouineau, Sophie Huiban, I Care and Consult, EP, EMENDA. 2018. Rénovation énergétique des logements : étude des prix. 47 p, 2019.

 

Nos engagements