Laine de verre : quelle épaisseur choisir ?

 

Star de l’isolation intérieure et extérieure depuis de nombreuses années, la laine de verre est un matériau isolant incontournable sur les chantiers de rénovation énergétique. Fabriquée à partir de sable et de verre, la laine de verre se présente la plupart du temps sous forme de panneaux ou de rouleaux. Ces derniers sont déroulés, posés et fixés sur les surfaces à isoler pour en augmenter la résistance thermique. Pour mieux comprendre son utilisation, et ce qui en fait l'isolant phare des combles, des toitures, des murs et des planches, Isolation Solidaire vous dit tout sur la laine de verre !

Comment est fabriquée la laine de verre ?

La laine de verre, comme son nom l’indique est composée de verre recyclé ou calcin, et de sable. Ces matériaux sont ensuite fondus et compactés sous forme de fibre, donnant ce résultat aéré et matelassé. Voici les grandes étapes de fabrication de la laine de verre en détails :

  1. Composition : On procède d’abord à la sélection de sable et de verre recyclé. 
  2. Mélange : Les matériaux sont placés dans un silo pour être pesés et mélangés afin de créer la composition verrière. 
  3. Fusion : On place la composition verrière dans un four pour faire fondre le verre et le sable.
  4. Fibrage : C’est l’étape qui transforme la matière en fusion en fils de verre. Du four, la matière en fusion passe dans une filière, puis dans des assiettes de fibrage. Les fils de verre sont ensuite pulvérisés de polymères pour former un matelas.
  5. Etuvage : Le matelas de laine et de polymères cuit pour devenir élastique et être comprimé.
  6. Découpe : Après leur polymérisation, les matelas sont découpés et leurs chutes sont directement recyclées.
  7. Conditionnement : Les matelas sont compressés par une enrouleuse, jusqu’à 10 fois leur épaisseur. C’est ce qui permet d’augmenter la quantité de produits transportés. Cela permet en outre de réduire l’impact carbone de leur transport, optimiser leur stockage et obtenir des produits facilement manipulables
  8. Palettisation : Cette dernière étape permet d’améliorer une nouvelle fois la compression des panneaux et des rouleaux, et de les rendre stockables à l’extérieur. 

Pourquoi choisir la laine de verre ?

Les avantages de la laine de verre pour vos travaux de rénovation énergétique, et notamment l’isolation thermique de votre maison, sont multiples. Capacités isolantes, résistance, praticité, prix… La laine de verre est l’isolant le plus utilisé par les artisans du secteur de l’isolation, et ce en France comme dans le reste du monde. Qu’est-ce qui fait de la laine de verre le parfait isolant ? Réponses !

Quelle est la capacité isolante de la laine de verre ?

Pour lutter contre le froid en hiver et la chaleur en été, la laine de verre est le matériau à utiliser en raison de sa capacité à limiter les déperditions thermiques. Sa conductivité thermique, aussi appelé lambda dans le jargon de l’isolation, varie entre 0,030W/(m.K) et 0,040W/(m.K). Cette variation permet de trouver plusieurs résistances thermiques différentes pour une même épaisseur de laine de verre en monocouche :

  • En 100 mm : de R* = 2,50 m².K/W à R = 3,30 m².K/W**
  • En 240 mm : jusqu'à R = 6.85m².K/W pour une laine en lambda de 0.035W/(m.K)
  • En 300 mm : jusqu’à R = 7,50m².K/W pour une laine en lambda de 0.040W/(m.K).

On notera que plus la résistance thermique est grande, plus le matériaux est isolant. C’est la méthode la plus simple pour savoir si on est en présence d’un bon isolant. On parle alors de performance thermique. 

 *La mention R correspond à la résistance thermique  

 ** La mention m2.K/W correspond au mètre carré-kelvin par watt, qui correspond à l’unité de résistance thermique surfacique

La résistance au feu de la laine de verre

En plus de ses excellentes capacités isolantes, la laine de verre résiste parfaitement au feu. Peu importe la région ou le climat dans lequel se trouve votre logement, les départs d’incendie sont une possibilité. Dysfonctionnement d’appareils ménagers, exposition trop forte à la chaleur, défauts d’isolation… les raisons peuvent être multiples. La résistance au feu est donc à prendre en compte lors des travaux d’isolation. Ainsi, les produits d’isolation en laine de verre sont répertoriés selon le classement Euroclasse (7 classes notées de A1 à F). Ce classement européen prend en compte le surfaçage de la laine de verre pour sa résistance au feu :

  • Les laines de verre non surfacées correspondent à des laines de verre dite nue ou sans pare-vapeur. Elles sont classées A1, donc non-combustibles, notamment grâce au sable et au verre recyclé qui les composent. 
  • Les laines de verre avec surfaçage, souvent de type voile de verre ou aluminium. Elles sont classées A2s1d0 (produit non combustible) 
  • Les laines de verre revêtues de papier kraft donc avec une matière hautement inflammable. Cette dernière est donc classée F (produit non classé ou non testé)t
Comportement au feuProduction de fumées Gouttelettes enflamméesExigences réglementaires françaises
A1  _ -Incombustible
A2 
s1d0M0
A2s1
d1M1
A2s2 / s3 
d0 / d1M1
B s1 / s2 / s3
d0 / d1
M1
C s1 / s2 / s3
d0 / d1
M2
Ds1 / s2 / s3 d0 / d1
M3 / M4 (non gouttant)
E Non applicable
d1M4
E Non applicable
d2Pas de classement
F Non applicable Non applicable
Pas de classement

La résistance à l’humidité de la laine de verre

La laine de verre fait partie des matériaux qui n’absorbent pas l’humidité. Grâce à ses composants, elle est classée non hydrophile lorsqu’elle est utilisée dans les travaux d’isolation. Néanmoins, une laine de verre peut être accidentellement humidifiée sur un chantier ou à cause des intempéries. Dans ce cas, pas de panique, le matériau garde toutes ses propriétés isolantes. Il suffit de la laisser sécher naturellement pour qu’elle retrouve son épaisseur et ses performances. Cependant, vous pouvez doubler vos chances de protéger votre laine de verre de toutes les intempéries et de l'humidité de votre logement. Il vous suffit de faire installer un pare-vapeur côté chaud de votre toit pour que votre isolant soit protégé.

la praticité de la laine de verre

En plus d’être un matériau hautement isolant, résistant au feu et à l’humidité, la laine de verre est suffisamment pratique pour servir à différents types de chantier. On parle alors de comportement mécanique. En effet, l’isolant peut être utilisé pour des travaux d’isolation de combles, de toit, de mur ou de sols. De plus, la laine de verre s’applique aussi bien sur une ossature métallique que sur une ossature en bois. Son comportement mécanique peut s’adapter à de nombreux chantiers. Dans le cas de travaux d’isolation thermique par l’extérieur, type sarking par exemple, on peut apposer des panneaux de laine de verre de tenue semi-rigide pour éviter le tassement de l’isolant dans le temps. Dans le cas de travaux d’isolation de combles perdus, on choisira une laine plus souple.

Laine de verre ou laine de roche ?

La laine de verre et la laine de roche font toutes deux partie des laines dites minérales. On les appelle ainsi car elles sont composées de minéraux : le sable et le verre recyclé pour la laine de verre, le basalte pour la laine de roche. Bien que extrêmement proches en terme de performances, ces deux types de laine disposent de leurs applications dédiées. Lors de vos travaux d’isolation thermique, pensez à en parler avec les artisans RGE qui prendront en charge vos travaux ! 

Comment choisir l’épaisseur de laine de verre à appliquer ?

Tout comme la majorité des matériaux isolants, la laine de verre permet de rendre l’air immobile. Grâce à ses innombrables petites cavités, la laine de verre permet de capturer des flux d’air, chauds ou froid. Disposant d’une multitude de fibres de verre enchevêtrées, la laine de verre est un isolant recommandé pour tout type de travaux d’isolation et calfeutre parfaitement les ouvrages grâce à sa souplesse. Selon l’application, il convient d’en poser une certaine épaisseur pour que l’isolation soit efficace.

Quelle épaisseur de laine de verre pour isoler les combles perdus ?

Pour l’isolation des combles perdus, la laine de verre se présente sous 2 formes :

  • En rouleaux ce qui permet de dérouler, poser et fixer les panneaux de laine de verre directement sur le sol des combles accessibles.
  • En flocon ce qui permet de souffler la laine de verre pour des combles moins accessibles ou les combles perdus ainsi que les vides sanitaires.

Dans le cas des combles perdus, il faut obtenir une résistance thermique minimale de 7m2.K/W, soit une épaisseur d'environ 30 cm. Pour aller plus loin, et moyennant un faible surcoût, les artisans RGE peuvent aller jusqu’à 40 cm. Si l’isolation se fait par pose de rouleaux, il faut privilégier une première couche, puis une deuxième couche croisée pour éviter les ponts thermiques au niveau des solives (les pièces de charpente qui soutiennent un plancher). Enfin, question prix, il faut compter environ 15 € par m² isolé pour une isolation des combles optimales.

Quelle épaisseur de laine de verre pour isoler les combles aménageables ?

Pour l’isolation des combles aménageables ou combles aménagés, et à l’inverse des combles perdus, on isole la partie intérieure du toit qu’on appelle les rampants de toiture. Pour cela, on pose des panneaux de laine de verre semi-rigides, plus denses que ceux utilisés pour les combles perdus. Côté épaisseur, on cherche à atteindre une résistance thermique minimale de 6m2.K/W, soit une épaisseur de 22 cm. Pour anticiper les prochaines réglementations thermiques, et si la place le permet, les artisans peuvent opter pour une épaisseur de 28 cm. Côté prix, il faut compter entre 13 et 17 € du m² pour une isolation performante de vos combles aménageables.

Quelle épaisseur de laine de verre pour l’isolation par l’extérieur ?

Cette technique d’isolation consiste à isoler les combles aménageables en intervenant sur le toit pour y poser différentes couches, dont une couche d’isolant en laine de verre. Aussi appelée sarking, cette technique consiste à effectuer la pose d’un isolant de toiture pour limiter les déperditions de chaleur. Là encore, bien réaliser les travaux d’isolation de toit suppose une épaisseur de laine de verre. Pour atteindre une résistance thermique de 7 m²K/W, on privilégiera une épaisseur de 24,5 cm, et une épaisseur 21 cm pour atteindre R = 6 m²K/W. Pour le prix, il faut compter environ 14 € du m².

Faites confiance à Isolation Solidaire pour vos travaux d’isolation de combles

Depuis plus de 4 ans, nous mettons notre expertise de l’isolation à votre service. Grâce à notre réseau d’Artisans Solidaires répartis dans toutes les régions de France, c’est plus de 26 000 clients auprès desquels nous sommes intervenus. Le savoir-faire et le sérieux de nos artisans RGE locaux ont été récompensés par plus de 6 000 notes et commentaires sur le site Avis Vérifiés, pour une note moyenne de 9,1 / 10. N’hésitez pas à faire appel à nos services pour tous vos besoins en travaux d’isolation. Nous prenons votre chantier en charge de A à Z ! 


Nos engagements