Tout savoir sur le confort thermique

 

Quand on parle de bien-être au sein d’un logement, plusieurs paramètres peuvent entrer en compte. Taux d’humidité, bruit, odeurs, localisation… Mais votre bien-être passe aussi par la température ressentie. C’est là que la notion de confort thermique entre en jeu. Isolation Solidaire vous propose de tout connaître sur ce sujet qui vous permettra d’optimiser le confort de votre logement, mais également de faire des économies sur votre consommation d’énergie !

Le confort thermique, qu’est-ce que c’est ?

Au même titre que ses homologues acoustiques, phoniques, visuels et olfactifs, le confort thermique est l’une des étapes clés du bien-être à la maison. C’est peut-être même la plus importante, et pourtant la moins évidente à obtenir. Souvent soumis à la notion d’inconfort thermique, les habitats neufs ou anciens à rénover ont besoin d’intervention pour améliorer la qualité de l’air intérieur et limiter les différences de températures. En moyenne, le confort thermique se caractérise par une température ressentie à l’intérieur comprise entre 18 et 21 °C. Il prend également en compte la qualité de l’air ambiant et le taux d’humidité. Alors comment atteindre et maintenir une température intérieure agréable ? Explications.

Le confort thermique selon les personnes

Que l’on soit frileux ou sensible à la chaleur, on aspire néanmoins à vivre confortablement chez soi. Au-delà de la notion sanitaire et sécuritaire de vivre dans des températures moyennes, le confort thermique s’invite lorsqu’on cherche à se loger. L’objectif est alors d’atteindre ce confort thermique. Mais celui-ci dépend grandement du ressenti de chacun et contenter tout le monde dans des périodes de grand froid ou de grosses chaleurs n’est pas chose aisée. Notre métabolisme va réagir de façon plus ou moins prononcée aux variations de température, et ces réactions évoluent selon l’âge, l’état de santé, l’état physique et psychologique. C’est pour cela qu’avant même de parler d’environnement et de solutions pour conserver une température idéale à l’intérieur, il convient de rappeler que nos vêtements sont les premiers remparts aux variations de température, car ils sont en contact direct avec la peau. Donc avant de monter le chauffage à la maison, pensez à ajouter une laine en plus !

Le confort thermique selon l’environnement

L’intérieur de notre logement est conditionné par son environnement. C’est connu, un logement situé en zone froide sera froid, et un logement en zone chaude sera chaud. C’est la notion d’environnement thermique. Mais comment expliquer ce phénomène ? Dans un logement, certaines parois sont en contact direct avec l’extérieur, c’est le cas des murs et du toit. Ces parois sont les plus à-même d’influer sur la température intérieure. On parle alors de température rayonnante. Elle varie en fonction de la température extérieure et de l’ensoleillement. De nombreuses solutions existent pour contrer les variations de température : chauffage, climatisation, isolation des combles, isolation des murs… La combinaison de ces solutions permet d’atteindre le confort thermique et la qualité de l’air souhaités : l’isolation pour maintenir la température des parois et le chauffage pour maintenir la température de l’air.

 La notion de pont thermique

Un pont thermique peut être présent dans tout bâtiment à usage privé ou public, dans des locaux de bureaux comme dans des industries. C’est un défaut d’isolation, localisé en un point précis, qui entraîne des variations de températures importantes en intérieur. Qu’il s’agisse de pertes de chaleur ou d’air froid, les ponts thermiques sont source d’inconfort thermique et d’augmentation de facture d’énergie. Leurs origines varient selon la structure du bâtiment. Ils peuvent être dus à une mauvaise conception des parois, à une forte présence d’humidité qui entraîne champignons et moisissure, ou tout simplement à l’absence d’isolation. Car les ponts thermiques sont majoritairement présents sur les zones suivantes : murs, toitures, plafonds, plancher, combles, fenêtres… En somme les espaces en contact avec l’extérieur. Dans le cas des combles par exemple, on peut éviter les ponts thermiques, c’est-à-dire les zones localisées de pertes thermiques, avec une bonne isolation.

Mesurer le confort thermique

Il existe des indicateurs précis qui permettent de mesurer le confort thermique d’un logement. On parle notamment de d’Indice de Vote Moyen Prévisible (PMV ou Predictible Mean Vote). On considère l’échelle suivante :

  • Une valeur de PMV de zéro exprime une sensation de confort thermique optimale. 
  • Une valeur de PMV négative signifie que la température est plus basse que la température idéale. 
  • Réciproquement, une valeur positive signale qu’elle est plus élevée. 
+3
Chaud 
+2
Tiède
+1Légèrement tiède
0Neutre
-1Légèrement frais 
-2Frais 
-3 Froid

Comment atteindre le confort thermique ?

Une fois les zones de ponts thermiques et les sources de perte de chaleur identifiées, le confort thermique est à portée de main. C’est là que le chauffage et l’isolation des parties concernées par les pertes d’énergie entrent en jeu. L’idée étant d’améliorer le confort en réduisant les échanges thermiques.

Le confort thermique en hiver

Profiter d’un logement confortable tout au long de l’année nécessite quelques travaux et interventions de professionnels qualifiés. Le premier concerne l’isolation. Cette méthode, qui regroupe diverses techniques, permet de réduire les écarts de température entre les parois et l’extérieur pour une meilleure performance thermique. Mais encore faut-il isoler les bons endroits. A titre d’exemple, dans une maison individuelle, les combles représentent près de 30 % des pertes d’énergie d’un foyer. Notamment en hiver, lorsque l’air chaud, plus léger que l’air froid, s’élève rapidement vers le plafond. Des combles mal isolés laissent passer l’air chaud et celui-ci se perd dans un espace pas ou peu utilisé. L’isolation des combles permet de réduire sensiblement les pertes de chaleur, et d'atteindre le confort thermique souhaité. La bonne isolation de votre logement vous permettra ensuite d’installer un système de chauffage, de ventilation, et de climatisation performant. Tous ces éléments participent à renforcer l’efficacité énergétique de votre logement.

Le confort thermique en été

Les périodes de froid ne sont pas les seules à influer votre confort thermique. En été, selon la région dans laquelle vous habitez, les grosses chaleurs peuvent être difficiles à supporter. De plus, ce phénomène a tendance à se généraliser depuis quelques années, en raison du réchauffement climatique. Heureusement, le confort thermique reste accessible même pendant les canicules. Au même titre que les périodes hivernales, une bonne isolation permet également de conserver un maximum d’air frais au sein de votre habitation et d’atténuer la sensation de chaleur. Certaines zones soumises à de hautes températures et à un ensoleillement fort peuvent atteindre des températures très élevées. C’est le cas des combles notamment. Lors des périodes estivales, ces zones peuvent même atteindre les 50 °C. Il est alors impératif de bien les isoler pour lutter contre les grosses chaleurs, et empêcher les pertes thermiques pour conserver une température fraîche et agréable.

L’isolation, partenaire du confort thermique

Vous l’aurez compris, l’isolation est l’étape phare pour obtenir un confort thermique optimal au sein de votre logement. Sans isolation, vos parois en contact avec l’extérieur sont plus à-même de devenir des zones de ponts thermiques, ou zones de différences thermiques. Les différentes isolations possibles pour un logement dépendent de son agencement. Les zones d’isolation peuvent être nombreuses et chacune d’elles présente sa technique, ses matériaux et son budget dédié. Il existe 2 types d’isolation qui regroupent plusieurs points d’intervention : l’isolation intérieure et l’isolation extérieure. L’isolation intérieure consiste à doubler les parois avec des matériaux isolants pour renforcer leur étanchéité à l’air. On intervient alors sur les murs, la toiture et les planchers. Pour la toiture, on parle de l’isolation des combles, et, pour aller plus loin, de combles perdus et de combles aménageables. L’isolation extérieure consiste à isoler les combles, les toits et les murs. Il s’agit d’envelopper l’extérieur du logement en utilisant le sarking ou des panneaux autoportants. Ces travaux sont d’une plus grande envergure et nécessitent un budget plus important.

Confort thermique et transmission de chaleur

Vous l’avez compris, le confort thermique dépend de la chaleur et de sa circulation. Il prend également en compte la qualité de l’air intérieur. Elle influe sur la circulation des températures entre les différents corps présents en intérieur. Quand on aborde le confort thermique, on distingue 3 types de transmission de chaleur :

COMMENT ÉVITER LES PIÈGES ?

  • La conductioN concerne les échanges de chaleur entre des corps et des objets, comme par exemple le contact d’une main et d’une paroi. Ce mode de transmission de chaleur s’applique aux solides, et la transmission s’effectue du chaud vers le froid. Un matériau isolant est donc un mauvais conducteur !
  • Le rayonnement est un échange de chaleur sans contact qui s’effectue, comme son nom l’indique, par l’intermédiaire de rayons électromagnétiques comme ceux du soleil ou les rayons infrarouges émis par la majeure partie des êtres vivants.
  • La convection concerne exclusivement les déplacement des fluides tels que l’air, les liquides et les gaz. Ce transport de matières est à la source de l’émanation de chaleur.

Un logement présente généralement ces 3 types de transmission de chaleur. Il est donc primordial de les préserver et limiter les pertes thermiques.

Le confort thermique au service des économies d’énergie

Ce sont les grands bénéfices des travaux d’isolation au sein d’un logement : l’écologie et l'économie. En cherchant à obtenir un confort thermique optimal, vous sollicitez différemment vos appareils de chauffage ou de climatisation. Maintenir une température agréable chez vous, c’est aussi optimiser la performance énergétique de votre logement. Et à la fin de l’année, c’est moins d'argent dépensé et moins d’énergie consommée !

Confort thermique et écologie

Ce n’est pas un secret, nos appareils thermiques consomment de l’énergie. Qu’ils fonctionnent à l’électricité, au solaire, au gaz ou au bois, nous utilisons presque quotidiennement nos appareils de chauffage ou de climatisation pour atteindre un confort thermique agréable. En faisant le choix d’isoler efficacement votre logement, vous consommez près de 30% d’énergie en moins chaque année, et vous optimisez son efficacité énergétique. Une telle réduction vous rend plus respectueux de l’environnement pour plusieurs raisons :

  • Vous réduisez votre dépendance aux fournisseurs d’énergie. En effet, la production d’électricité ainsi que l’extraction des énergies fossiles comme le gaz et le pétrole sont polluantes.  
  • Vous minimisez les émissions polluantes de votre logement en consommant moins d’énergie.

Finalement, votre bien-être et celui de l’environnement ont beaucoup de choses en commun !

Le confort thermique au service des économies d’énergie

Ce sont les grands bénéfices des travaux d’isolation au sein d’un logement : l’écologie et l'économie. En cherchant à obtenir un confort thermique optimal, vous sollicitez différemment vos appareils de chauffage ou de climatisation. Maintenir une température agréable chez vous, c’est aussi optimiser la performance énergétique de votre logement. Et à la fin de l’année, c’est moins d'argent dépensé et moins d’énergie consommée !

Confort thermique et écologie

Ce n’est pas un secret, nos appareils thermiques consomment de l’énergie. Qu’ils fonctionnent à l’électricité, au solaire, au gaz ou au bois, nous utilisons presque quotidiennement nos appareils de chauffage ou de climatisation pour atteindre un confort thermique agréable. En faisant le choix d’isoler efficacement votre logement, vous consommez près de 30% d’énergie en moins chaque année, et vous optimisez son efficacité énergétique. Une telle réduction vous rend plus respectueux de l’environnement pour plusieurs raisons :

  • Vous réduisez votre dépendance aux fournisseurs d’énergie. En effet, la production d’électricité ainsi que l’extraction des énergies fossiles comme le gaz et le pétrole sont polluantes.  
  • Vous minimisez les émissions polluantes de votre logement en consommant moins d’énergie. 

Finalement, votre bien-être et celui de l’environnement ont beaucoup de choses en commun !

Confort thermique et économie

Cela va de soit, moins d’énergie consommée, c’est moins d’argent dépensé. Un constat prometteur quand on sait qu’en 2019, la dépense en énergie moyenne d’un ménage en France était de 1 696 €, selon une étude menée par des experts de la rénovation énergétique. Et ce prix concerne uniquement une température moyenne de 20°C. Un logement mal isolé oblige à consommer plus que la moyenne pour atteindre cette température de confort thermique. Et plus de consommation d’énergie entraîne plus de dépenses. En isolant votre logement, vous optimisez ses performances énergétiques. Et bonne nouvelle, un logement bien isolé, c’est 30 % d’économie sur votre facture d’énergie !

L’Etat vous accompagne dans votre quête du confort thermique

Pour aider les ménages français à entreprendre leurs travaux de rénovation énergétique, dont l’isolation thermique des habitations, l’Etat a mis en place plusieurs aides financières. Grâce à ces dispositifs, les Françaises et les Français peuvent par exemple financer des travaux d’isolation de combles à 1 € !

Nos engagements